poemes divers

  1. L’enfant qui a la tête en l’air de Claude Roy

Message par plumedor » 02 Août 22:19

L’enfant qui a la tête en l’air
Si on se détourne, il s’envole.
Il faudrait une main de fer
Pour le retenir à l’école.
L’enfant qui a la tête en l’air
Ne le quittez pas des yeux:
Car dès qu’il n’a plus rien à faire
Il caracole dans les cieux.
Il donne beaucoup de soucis
À ses parents et à ses maîtres :
On le croit là, il est ici,
N’apparaît que pour disparaître.
comme des presse-papiers
Il nous faudrait un presse-enfant
Pour retenir par les deux pieds
L’enfant si léger que volant.

La rançon

L’homme a, pour payer sa rançon,
Deux champs au tuf profond et riche,
Qu’il faut qu’il remue et défriche
Avec le fer de la raison ;

Pour obtenir la moindre rose,
Pour extorquer quelques épis,
Des pleurs salés de son front gris
Sans cesse il faut qu’il les arrose.

L’un est l’Art, et l’autre l’Amour.
– Pour rendre le juge propice,
Lorsque de la stricte justice
Paraîtra le terrible jour,

Il faudra lui montrer des granges
Pleines de moissons, et des fleurs
Dont les formes et les couleurs
Gagnent le suffrage des Anges.


Archives pour la catégorie POEMES

LES SEPARES POEME DE Marceline DESBORDES-VALMORE DIT PAR Gilles-Claude Thériault, mis en MUSIQUE par JULIEN CLERC

Les séparés (N’écris pas…

N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.
Les beaux étés sans toi, c’est la nuit sans flambeau.
J’ai refermé mes bras qui ne peuvent t’atteindre,
Et frapper à mon coeur, c’est frapper au tombeau.
N’écris pas !

N’écris pas. N’apprenons qu’à mourir à nous-mêmes.
Ne demande qu’à Dieu… qu’à toi, si je t’aimais !
Au fond de ton absence écouter que tu m’aimes,
C’est entendre le ciel sans y monter jamais.
N’écris pas !

N’écris pas. Je te crains ; j’ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
N’écris pas !

N’écris pas ces doux mots que je n’ose plus lire :
Il semble que ta voix les répand sur mon coeur ;
Que je les vois brûler à travers ton sourire ;
Il semble qu’un baiser les empreint sur mon coeur.
N’écris pas

    1. LES SEPARES POEME DE Marceline DESBORDES-VALMORE DIT PAR  Gilles-Claude Thériault, mis en MUSIQUE par JULIEN CLERC dans chansons mqdefault

DESBORDES-VALMORE, Marceline – Les Séparés (N’écris pas…).

Ce court poème n’est pas sans rappeler cet amour fou entre Marceline Desbordes-Valmore et Henri de Latouche ; une passion …

Julien Clerc – Les Séparés ( N’écris pas ..

 

N’écris pas !

N’écris pas. Je te crains ; j’ai peur de ma mémoire ;
Elle a gardé ta voix qui m’appelle souvent.
Ne montre pas l’eau vive à qui ne peut la boire.
Une chère écriture est un portrait vivant.
N’écris pas !

 

CES QUELQUES VERS SONT VRAIMENT TRES BEAUX

sarl A.M.S |
Musée du Bâtiment |
Stopfoodwaste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | buzzynews
| Education à l'orientat...
| Apokalupsis